Identification

Présentation du vestiaire "Sarepta"

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. ImprimerEnvoyer

Notre nom

Le nom de notre vestiaire « SAREPTA » est un clin d’œil à l’histoire de cette veuve dans le premier livre des Rois chapitre 17 versets 9 à 16 qui ne manqua ni d’huile ni de farine, nous prions que, pareillement, cette œuvre aide certains d’entre nous à ne pas manquer de vêtements.


Notre activité

(Celle-ci s’inscrit dans le cadre et la vision de notre « association charitable » créée le 15 février 1980, enregistrée au n° W451001140 et parue au journal officiel le 7 mars 1980 sous le n° 57)

Tous les vêtements que nous avons au vestiaire viennent de dons de particuliers.

Une partie est distribuée directement à des familles nécessiteuses, selon les besoins de chacun, le reste est mis à la disposition du public contre une faible participation financière.

A chaque changement de saison, nous retirons les vêtements de la saison passée qui sont alors préparés pour être acheminés en Afrique où ils sont vendus à faible coût.

L’argent ainsi collecté (en France et en Afrique) est intégralement reversé à l’association « BONG PAOUN » au Cambodge.

Le missionnaire Timothée Paton, au Cambodge depuis 11 ans a mis en place un programme « le Bong Paoun Project » qui pourrait se traduire par « grands frères/petits frères » qui vise à retirer les « petits chiffonniers » de la rue et à les envoyer à l’école sous l’œil bienveillant d’un parrain, d’une marraine.

Les enfants, dès 4 ans passent leur temps dans les rues, les décharges pour récupérer des boites en ferraille, des canettes… qu’ils revendent ensuite, gagnant en moyenne 5 euros par semaine pour de longues heures de travail.

Le programme s’engage à verser ces 5 euros par semaine aux parents qui en ont besoin pour faire vivre leur famille et qui, en échange promettent d’envoyer les enfants à l’école.

Le bon respect du « contrat » est « supervisé » par un parrain venant d’une église locale, pour chaque enfant. Ce parrain est comme un grand frère (sœur) pour cet enfant, lui donnant de son temps, de son amour, le visitant chaque semaine dans son bidonville, toujours présent en cas de besoin.

Connaissant Timothée Paton, c’est avec une complète assurance que nous lui confions les fonds récoltés.